Flux RSS JAMA

Les Flux RSS sont chargés...
Site du Professeur Cyril Tarquinio
Site du Professeur Cyril Tarquinio

Professeur Cyril Tarquinio

Grade

Professeur des Universités

Classe Exceptionnelle depuis le 01.09.2016

 

Laboratoire ou école doctorale :

 

Unité de recherche APEMAC EA 4360

Approches Psychologiques et Epidémiologiques

des Maladies Chroniques- Equipe Psychologie de la Santé

Lieu de préparation du

doctorat :

 

Université Blaise Pascale de Clermont Ferrand UFR de

Psychologie, Sciences Sociale et Sciences de lEducation

Laboratoire de Psychologie Sociale de la Cognition

URA CNRS 1719

Date d’obtention de la thèse :

07/01/1997

Lieu d’obtention de la thèse :

 

 

LAUREPS, Clermont Ferrand

Directeur de thèse :

 

Pr Nicole Dubois

Garant HDR :

 

 

Pr Gustave Nicolas Fischer

Domaines de spécialité

Psychologie de la santé

Psychologie clinique

Psychothérapie

Evaluation des psychothérapies

Psychologie du traumatisme

   

 

 


Titres et diplômes

 

Diplômes Universitaires

 

- 1989 : DEUG de psychologie (Université de Nancy 2)

- 1990 : Licence de psychologie (Université de Nancy 2)

- 1990 : 3 unités de Maitrise de psychophysiologie (Université de Nancy 1)

- 1991 : Maitrise de psychologie (Université de Nancy 2)

- 1992 : DEA "Facteurs et dimensions du travail, des handicaps, du langage et de la

communication" (Université de Nancy 2)

 

- 7 janvier 1997 : Doctorat de psychologie (Université Blaise pascal Clermont –Ferrand)

Titre de la thèse : Diagnostic social et rapport social : Etude expérimentale de l'intervention des registres évaluatif versus descriptif dans le jugement social.

Membres du jury : Jean Léon Beauvois (Professeur, Université de Nice), président du Jury ;

Nicole Dubois (Professeur, Université de Nancy II), directeur de thèse ; François Le Poultier

(Professeur, Université de Rennes II), rapporteur ; Guido Peeters (Professeur, Université de

Leuven, Belgique), membre.

 

- 18 décembre 2001 : HDR Habilitation à Diriger des Recherches (Université de Paul Verlaine – Metz) Membres du jury :Alain Blanchet, (Professeur, Université de Paris VIII, Paris), rapporteur, Alain Cerclet, (Professeur, Université de Haute-Bretagne, Rennes), rapporteur, Yves Clot, (Professeur, Conservatoire National des Arts et Métiers, Paris), Gustave Nicolas Fischer, (Professeur, Université de Metz, Metz) promoteur, Michel Morin, (Professeur, Université de Provence, Aix-en-Provence), rapporteur, Elisabeth Spitz, (Professeur, Université de Metz, Metz), présidente du jury.

 

 

Diplômes professionnels.

 

- 1999 - Attestation de formation aux techniques de débriefing psychologique (Institut de Criminologie de Paris, Professeur Louis CROCQ)

- 2004 - Accrédité EMDR France et EMDR Europe thérapeute EMDR.

- 2005 - Formation à la psychothérapie de la pleine conscience (praticien et formateur).

- 2005 - Formation aux techniques de cohérence cardiaque.

- 2011 - Diplôme de superviseur EMDR, accrédité France et Europe.

- 2013 - Autorisation ARS d’exercer la psychothérapie No ADELI 5700 01057

 

 

 


                                   Expérience professionnelle

 

 

Expérience professionnelle universitaire

 

Depuis 2004 – Professeur des Universités

1997-2004 -  Maître de Conférences en Psychologie à l'Université de Lorraine (ex-Metz)

1994-1997 -  Chargé de cours et de travaux dirigés à l’Université de Metz

1992-1993 -  Extracteur à l'INIST-CNRS pour la base de données « Pascal »

1991-1997 -  Chargé de cours et de travaux dirigés à l'Université Nancy 2.

 

 

Expérience professionnelle non universitaire

 

-1993-1997 - Chargé de recherche IRTS de Lorraine. (Activité professionnelle ayant permis le financement de ma thèse).

- 1993 à 2002 - Responsable de la filière Psychologie du travail pour le CNAM de Lorraine

sous la responsabilité du Pr Yves Clot.

- Depuis 1998 - Psychologue praticien dans le cadre d’une activité libérale de consultation psychothérapeutique (un jour par semaine).

Informations complémentaires :

 

Responsabilités pédagogiques en formation initiale

- Depuis 2014 : Co-responsable du Master Psychologie de l’Université de Lorraine et notamment des trois spécialités du site de Metz (psychologie de la santé, psychologie clinique, psychologie sociale et travail et ergonomie et IFH) 2015 à 2018.

- Depuis 2015 : Co-Président de jury pour l’ensemble de la Mention psychologie (Président délégué pour le site de Metz).

- Depuis 2001 : Responsable de la spécialité de Master 2 « Psychologie clinique, psychologie de la santé ».

- 2004-2010 : Responsable du Master Psychologie pour l’Université de Metz composé de trois spécialités (psychologie de la santé, psychologie clinique, psychologie du travail et Ergonomie et IFH). Vague C.

- Président de jury pour l’ensemble de la Mention psychologie de 2005 à 2010.

- Responsable de la première année de psychologie de l’Université de Metz de 1997 à 2000 (organisation des emplois du temps (10 groupes de TD en moyenne, 400 étudiants), recrutement de tous les chargés de cours (environ 25), organisation des réunions de coordination, accueil des étudiants,…).

- Président de jury pour le DEUG de 1997 à 2001.

 

Responsabilités pédagogiques en formation continue

- Depuis 2009 – Création et responsabilité pour l’Université de Lorraine site de Metz du Diplôme InterUniversité de « Sexologie » (pour les médecins). Diplôme porté par l’UFR SHS du Site de Metz et le Pôle Formation du Centre Pierre Janet.

- Depuis 2009 – Création et responsabilité pour l’Université de Lorraine site de Metz du Diplôme InterUniversité national « Etudes de la Sexualité Humaine »). Diplôme porté par l’UFR SHS du Site de Metz et le Pôle Formation du Centre Pierre Janet.

- Depuis 2009 – Création et responsabilité pour l’Université de Lorraine site de Metz du Diplôme d’Université « Conseil et Education sexuelle » (pour les autres professionnels). Diplôme porté par l’UFR SHS du Site de Metz et le Pôle Formation du Centre Pierre Janet.

- Depuis 2010 – Accueil et animation pour le site de Metz d’un des modules du Diplôme d’Université « Education thérapeutique » dirigé par le Pr O. Zigler à Nancy (Faculté de Médecine). Diplôme porté par l’UFR SHS du Site de Metz et le Pôle Formation du Centre Pierre Janet.

- Depuis 2010 – Création et responsabilité pour l’Université de Lorraine site de Metz du Diplôme d’Université « Psychothérapies complémentaires ». Diplôme porté par l’UFR SHS du Site de Metz et le Pôle Formation du Centre Pierre Janet.

- Depuis 2010 – Création et responsabilité pour l’Université de Lorraine site de Metz du Diplôme d’Université « Psychotraumatologie et thérapie EMDR ». Première formation universitaire de ce type en France et seconde en Europe  (Worcester UK, Pr Derek Farrel). Diplôme porté par l’UFR SHS du Site de Metz et le Pôle Formation du Centre Pierre Janet.

- Depuis 2014 – Co-création et co- responsabilité (avec  le Pr De Tychey et le Pr Kahn) pour l’Université de Lorraine site de Metz du Diplôme d’Université « Psychothérapies, psychopathologie, psychologie clinique et formation au métier de psychothérapeute». Diplôme porté par l’UFR SHS du Site de Metz et le Pôle Formation du Centre Pierre Janet.

- Depuis 2015 – Création et responsabilité pour l’Université de Lorraine site de Metz du Diplôme d’Université. « Psychotraumatologie, EMDR, enfant, adolescent et famille». Première formation universitaire de ce type en Europe. Diplôme porté par l’UFR SHS du Site de Metz et le Pôle Formation du Centre Pierre Janet.

- Depuis 2015 – Création et responsabilité pour l’Université de Lorraine site de Metz du Diplôme d’Université « Psychologie positive et intervention ». Diplôme porté par l’UFR SHS du Site de Metz et le Pôle Formation du Centre Pierre Janet.

 

Principales responsabilités scientifiques

- Depuis 2015 - Membre représentant l’Université (nommé par le Président de l’Université de Lorraine) du Comité de Recherche en Matière Biomédicale et de Santé Publique (CRMBSP) du CHRU de Nancy. Le CRMBSP a pour mission de définir la politique concertée de développement de la recherche hospitalo-universitaire ; de veiller à la cohérence des stratégies et des moyens, et arrête les priorités proposées aux instances des parties pour leur mise en œuvre ; d'assurer la liaison avec les organes extérieurs et partenaires impliqués dans la recherche, de veiller à la mise en place des instances et au suivi des actions. 

- Responsable Equipe de psychologie de la santé EPSAM/APEMAC EA 4360, site de Metz (14 Chercheurs/Enseignants-chercheurs, 2 BIATS, 25 doctorants).

- Depuis 2013 - Membre élu du Pôle Biologie Santé et Médecine (BMS) de l’Université de Lorraine.

 

Une carrière  construite est organisée autour de trois grandes orientations :

 

1. des axes de recherche interdisciplinaires novateurs.

2. la création de nouveaux Diplômes Universitaires.

3. des réalisations institutionnelles inédites.

 

1. Des axes de recherche interdisciplinaire novateurs

 

Après avoir effectué mes premiers travaux de recherche en psychologie sociale expérimentale, j'ai construit depuis 15 années l'ensemble de mon travail scientifique autour de deux axes fondamentaux : la psychologie de la santé d'un côté, et l'approche clinique et psychothérapeutique de l'autre, ces deux orientations étant menées dans une perspective intégratrice et interdisciplinaire. La fécondité de ces deux approches s'est notamment traduite par la création d'une Unité de Recherche : APEMAC (Approches Psychologiques et Épidémiologiques des Maladies Chroniques) EA 4360. Il s'agit d'une structure interdisciplinaire de recherche réunissant  d'un côté deux équipes de médecines en santé publique (équipe du Pr François Alla de l'École de Santé Publique de Nancy et Équipe du Pr Joël Coste de la Faculté de Médecine de Paris V) et, de l'autre mon Équipe de Psychologies de la Santé à l'Université de Lorraine, site de Metz. Les thèmes et les orientations du Laboratoire s'inscrivent dans des problématiques interdisciplinaires où se posent concrètement, dans le développement même des programmes, les questions d'articulations des modèles, des théories et des méthodes. Un tel mode de fonctionnement constitue une nouvelle approche de la recherche et des thématiques développées. De manière concrète, les thématiques que j'ai développées dans le cadre de ce laboratoire ont donné lieu jusqu'à présent à la soutenance de 16 doctorats que j'ai dirigé, ainsi qu'à la publication de nombreux articles (cf. les différentes rubriques de ce document).

 

2. La création de nouveaux Diplômes Universitaires

 

Ma préoccupation de développer de nouvelles formations qui répondent en particulier aux nouvelles demandes de la part des professionnels, ainsi qu'aux besoins des étudiants, constitue un deuxième élément significatif qui a animé ma carrière. Il s'est traduit de deux façons : d'un côté, par la création de nouveaux diplômes d'université, tous de niveau post-Master. Ils sont au nombre de neufs et sont centrés sur les thèmes suivants : Psychothérapie, Psychologie positive, Sexologie, EMDR… et visent tous à favoriser la formation continue, en offrant notamment aux professionnels de la psychologie, ainsi qu'à ceux de la psychologie de la santé des apports dans des domaines en pleine évolution. De l'autre côté, mon souci pédagogique s'est traduit par des engagements concrets et surtout par une présence active auprès des étudiants en formation initiale. J'assure ainsi mes divers enseignements à tous les niveaux du cursus universitaire, et prends une part active dans les diverses responsabilités notamment au niveau du Master. Dans ce même esprit de disponibilité auprès des étudiants, j'ai conçu un enseignement en ligne pour l'ensemble de mes cours, et ceci depuis huit années.

 

3. Des réalisations institutionnelles inédites

 

Un dernier élément significatif de ma carrière réside dans mes divers engagements institutionnels, parmi lesquels j'en présente un, le plus représentatif et le plus spécifique. Depuis plusieurs années, il m'est apparu que les activités universitaires de la psychologie étaient fortement dissociées de la pratique, notamment de la pratique clinique. En conséquence, je me suis attelé à un projet de création d'une structure nouvelle dans le contexte universitaire, qui consiste à accueillir au sein même de l'université et dans un même lieu un ensemble d'activités habituellement cloisonnées et dissociées, la recherche et la clinique. J'ai ainsi porté et soumis ce projet, à la fois aux instances universitaires de Lorraine, aux instances politiques de la région, du département et de la communauté d’agglomération. J’ai également démarché de nombreux partenaires privés afin de solliciter leur participation à ce projet qui n’en est plus un. Le projet a été ratifié et finalisé par la création au sein de l'Université de Lorraine, d'un Centre appelé : Centre Pierre Janet.

Il s'agit d'une nouvelle structure qui, sur le plan administratif, est un Service de l'Université, et qui est doté d'un statut d'Unité de  Services et de Prestations. Ce dispositif nouveau est donc un outil tout à fait original, de nature à développer une nouvelle dynamique au sein de la psychologie sur le plan régional.

Sa finalité essentielle est de promouvoir d'une part à destination des étudiants, un dispositif pratique de formation à la prise en charge qui intègre véritablement l'acquisition d'un savoir pratique. D'autre part, il s'agit d'une structure de consultation et de psychothérapie au sein même de l'université qui se propose ainsi d'accueillir des personnes particulièrement fragilisées, démunies, en difficulté et qui n'ont pas les moyens d'être pris en charge par des organismes existants ou par des cabinets de psychologues.

Cette nouvelle structure a été créée le 1er octobre 2015, et est actuellement opérationnelle. Elle représente un outil destiné à permettre à faire évoluer les connaissances et les pratiques de la psychologie à l'avenir.

 


Activité scientifique

 

Riche d’une expérience clinique et psychothérapeutique de 18 années, acquises en dehors de la sphère universitaire, je me suis totalement engagé depuis 2005, dans une recherche dont l’objet principal reste la prise en charge des personnes confrontées aux événements de vie pathogènes comme c’est le cas des événements psychotraumatiques ou de la survenue de la maladie chronique. Dans un premier temps, mes travaux ont d’abord concerné la prise en charge de patients avec des diagnostics d’Etat de Stress Post-traumatique, puis celle des malades chroniques. De nombreux doctorants et chercheurs participent à cet axe de recherche qui génère des publications en nombre croissant et se définit se décline en deux thématiques interdépendantes :

 

- Evaluation des psychothérapies et des interventions psychothérapeutiques : la psychothérapie est un dispositif complexe en raison (i) du nombre de ses composantes et de leurs interactions, (ii) de la variabilité des résultats. Pour être évaluées, les psychothérapies nécessitent des démarches évaluatives innovantes. Il ne s’agit en effet plus uniquement de répondre à la question : « Est-ce que l’intervention fonctionne ? » mais d’envisager les questions : « Comment fonctionne-t-elle ? », « Auprès de quelle(s) population(s) ? » et « Pourquoi ? ». En l’occurrence s’il peut être utile à un moment ou un autre, l’essai contrôlé randomisé (ECR), apparaît finalement peu adapté à la problématique de l’évaluation d’interventions complexes comme les psychothérapies. Ce thème provoque une forte émulation au sein de toute l’unité car une telle problématique concerne à la fois les psychologues de la santé et les chercheurs en santé publique (Tarquinio & al., 2015) .

 

- Psychopathologie de la maladie chronique : la survenue de la maladie chronique n’est pas sans conséquences sur la vie psychique des malades. Entre 15 % et 25 % des patients cardiaques souffrirait de dépression. On considère d’ailleurs, que les sujets souffrants de maladies cardiovasculaires ou MCV ont en moyenne 2,65 plus de risques de développer une dépression que les autres. Par extension, les conséquences de la dépression sur l’évolution des MCV sont encore floues, mêmes s’il est communément admis qu’elles représentent un facteur de risque majeur de morbidité et mortalité en période de post-infarctus du myocarde par exemple. Dans le cas du cancer par exemple, une vaste méta-analyse parut dans The Lancet Oncology en 2011 a montré que les troubles dépressifs étaient particulièrement importants chez les malades du cancer. Même si les chiffres avancés restent hétérogènes allant de 9 % à 14 % d’épisodes dépressifs majeurs en phase curative voire jusqu’à 38 % dans certaines études, même si certains cancers semblent plus à risque que d’autres (jusqu’à 50 % de malades dépressifs pour les néoplasmes du pancréas ou de l’oropharynx). Il s’agit dans ce cadre d’envisager en quoi l’histoire du sujet (ses traumatismes, ses attachements,…) peuvent être des éléments à prendre en compte et à traiter dans une prise en charge plus heuristique du malade et de ses manifestations psychiques. Un tel constat nous a conduit à développer une réflexion de plus en plus approfondie en ce qui concerne l’utilisation de certaines formes de psychothérapies dans la prise en charge des malades. Nous nous sommes notamment spécialisés dans la recherche autour de psychothérapies cognitives comme le mindfullness ou la thérapie EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing) qui se situent à l’interface des neurosciences, de la psychologie cognitive et de la psychologie clinique. De nombreuses publications, ainsi que la direction d’un nombre de thèses conséquentes montre tout l’intérêt de développer une réflexion dans le domaine de la prise en charge psychothérapeutique des malades chroniques.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Site du Professeur Cyril Tarquinio